Vous êtes ici : AccueilProgrammes

CNRS

PEPS SimuPhi Henri Galinon (2015)

SimuPhi - Pouvoir et savoir dans les sociétés artificielles. Expériences in silico pour la philosophie politique et l’épistémologie
Un Projet Exploratoire (PEPS) interdisciplianaire MSH - PHIER - LIMOS - LISC

L’équipe du projet SimuPhi, composée de Laura Berchielli (PHIER), Guillaume Deffuant (LISC), Henri Galinon (PHIER) ,Sebastien Gandon (PHIER), David Hill (LIMOS), Sylvie Huet (LISC) est heureuse d’annoncer que le projet à été retenu par le CNRS au titre de Projet Exploratoire Premier Soutien et sera financé en 2015.

Ce projet doit permettre à des philosophes et des scientifiques spécialistes des systèmes complexes de travailler ensemble à l’élaboration et l’évaluation critique de modèles informatiques d’interactions sociales en lien avec des questions philosophiques.

L’accent sera porté sur la méthodologie des simulations en philosophie et l’exploration de deux modèles appliqués à philosophie politique d’une part, et à l’épistémologie d’autre part.

Le premier modèle développé par l’équipe doit permettre de mettre en lumière le rapport entre un certain type de régimes d’interactions individuels et l’émergence de certaines structures du pouvoir au niveau social. Le second modèle, appliqué à l’épistémologie sociale doit permettre de clarifier le rôle de la structure des relations de confiance dans la performance épistémique des groupes.

École thématique CNRS « Mathématiques et philosophie contemporaines »

L’École thématique « Mathématiques et philosophie », a été organisée par Sébastien Maronne et l’Institut de Mathématiques de Toulouse en juin 2012 et juin 2013.

Elle a pour but de développer la discussion et la collaboration entre mathématiciens et philosophes des mathématiques en confrontant les problématiques émergeant des pratiques mathématiques à l’œuvre dans les recherches contemporaines (par exemple en géométrie algébrique ou en combinatoire) à celles issues du champ philosophique actuel (par exemple la philosophie de la pratique mathématique).

Il s’agit à la fois de mettre les grandes questions philosophiques classiques (objectivité, unité, …) à l’épreuve des mathématiques contemporaines mais aussi, réciproquement, de susciter de nouvelles pistes en philosophie des mathématiques pouvant rendre compte d’un certain nombre de spécificités et de questions portées par les mathématiques contemporaines.

Le PHIER et la MSH de Clermont-Ferrand sont partenaires de l’organisation.