Vous êtes ici : AccueilActualités

  • Recherche,
  • Ressources humaines,
  • Vie de l'établissement,
  • Vie des personnels,

Disparition de Jean-Claude Pariente

Publié le 8 juin 2022 Mis à jour le 16 juin 2022
Jean-Claude Pariente dans le parc des volcans
Jean-Claude Pariente dans le parc des volcans
Date(s)

le 2 juin 2022

Jean-Claude Pariente nous a quittés le 2 juin 2022. Une cérémonie d’adieu a eu lieu jeudi 9 juin 2022, à 11 heures, à la Maison funéraire de Clermont-Ferrand-Saint-Jacques, 29 boulevard Louis Loucheur.

Né en 1930 à Alger, Jean-Claude Pariente rejoint en 1949 à Paris la khâgne du Lycée Louis-le-Grand. Admis à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm en 1950, il est reçu premier à l'agrégation de philosophie en 1953. En 1962, il est appelé par Jules Vuillemin à l'Université de Clermont où il fera toute sa carrière. A la Faculté de Lettres, il retrouve son ami Michel Foucault et côtoie Victor Goldschmidt, Alain Roger et Michel Serres. D'abord Maître-Assistant, puis Maître de Conférence, il soutient sa thèse d'Etat en 1971 et devient Professeur en 1973. Il est élu Doyen de la Faculté de Lettres en 1980, charge qu'il occupe jusqu'en 1982. De 1986 à 1989, il est président du jury de l'agrégation de philosophie. Collaborateur de longue date du Département de linguistique de l'Université de Clermont, il fonde en 1991 avec Michel Chambreuil le Laboratoire de Recherche sur le Langage. Il prend sa retraite en 1996 avec le titre de Professeur émérite.
Ses recherches et son enseignement en philosophie des sciences et logique, théorie de la connaissance et philosophie du langage ont marqué plusieurs générations de collègues et d'étudiants. Parmi ses travaux, on pourra mentionner en particulier quatre ouvrages, Le Langage et l'individuel (1973) issu de sa thèse d'Etat, L'Analyse du langage à Port-Royal (1985), Langue naturelle et logique, la sémantique intensionnelle de Richard Montague (1990) écrit en collaboration avec Michel Chambreuil, et Le Langage à l'œuvre (2002).
En 2017, l'ouvrage Le philosophe et le langage. Etudes offertes à Jean-Claude Pariente (Vrin), dirigé par Martine Pécharman et Philippe de Rouilhan, rendait hommage à son travail.